Argent colloïdal : les spécialistes reconnaissent enfin son efficacité

Des scientifiques reconnaissent enfin les bienfaits de l’argent colloïdal contre les microbes !

Selon les estimations, il pourrait multiplier jusqu’à 1000 la puissance des antibiotiques.

Ce n’est pas trop tôt.

Quand on lit la nouvelle dans les grands médias, on a l’impression qu’il s’agit d’une découverte totalement inédite. C’est pourtant l’un des plus vieux remèdes anti-infectieux utilisés par l’être humain.

Nos ancêtres par exemple stockaient l’eau, le vin ou le lait dans des pots en argent pour retarder le développement des germes et les conserver plus longtemps.

C’est tellement efficace que 2000 ans plus tard, la NASA reprend cette idée et la perfectionne pour permettre à ses astronautes de profiter d’une eau pure au cours des vols spatiaux.

Elle a mis au point un ionisateur à base d’argent, qui délivre des ions – des atomes ayant perdu un électron – dans le liquide pour le désinfecter.

Le système est ensuite repris dans différents secteurs, et notamment dans les hôpitaux pour éviter le développement des bactéries légionnelles dans les réseaux d’eau.

Les pouvoirs de l’argent

Vous l’aurez compris l’argent est un puissant antimicrobien, connu et utilisé bien avant l’avènement des antibiotiques dans les années 1940.

Sous forme soluble, de sels d’argent notamment, il a été utilisé pour traiter toutes sortes de maladies infectieuses (gastro-entérites, syphilis…). Et même pour certains cas de maladie mentale ou d’épilepsie.

Car on sait aujourd’hui que l’argent est capable d’éliminer une très grande variété d’organismes pathogènes. Dans notre organisme, il entraîne la formation de puissants composés oxydants qui inactivent bon nombre de bactéries[3] (E. coli, choléra, fièvre typhoïde, angine, pneumonie, tuberculose[4]…).

L’argent agit même là où les médicaments habituels sont impuissants. Par exemple sur des souches de staphylocoques dorés devenues insensibles aux antibiotiques[5].

Il peut également lutter contre certaines levures et champignons pathogènes, comme Candida albicans.

L’argent est également redoutable contre les virus : les particules d’argent peuvent s’accrocher à eux pour les empêcher d’infecter les cellules de notre organisme. Des tests de laboratoire ont d’ailleurs été menés sur plusieurs d’entre eux, comme le VIH, l’hépatite B, le virus syncytial, le virus influenza H1N1 (grippe A)…

J’ai testé pour vous l’argent colloïdal

La légende raconte que seule une balle d’argent peut tuer un loup-garou.

Je n’ai pas encore essayé d’utiliser l’argent pour combattre un loup-garou (si un jour ça m’arrive, je vous le dirai), mais ce qui est sûr, c’est qu’il m’arrive d’en prendre pour soigner mes infections.

C’est une amie qui m’en a offert pour la première fois il y a deux ans.

Elle avait vu que j’étais enrhumé et que je toussais, elle est allée fouiller au fond de l’une de ses armoires et est revenue vers moi avec un étrange flacon.

Sur l’étiquette, il était écrit : argent colloïdal.

Sol. D’ARGENT COLLOÏDAL 25 ppm
Agiter avant l’emploi
Prendre une cuillerée à café (cuillère en plastique)
1 à 3 fois par jour et bien saliver 1 minute
½ h avant ou 1 h après les repas
Conserver à l’abri de la lumière : durée 6 mois

Intrigué, je lui ai demandé ce que je devais en faire.

Elle a souri.

« Tout est écrit sur l’étiquette. Tu n’as qu’à suivre les indications. Voilà tout, m’a-t-elle répondu d’un air malicieux. Mais si tu veux, tu peux aussi en verser un peu dans le bouchon du flacon. Tu l’approches de ton nez, comme ça. Et tu le renifles avec chaque narine. Tu verras, c’est très efficace. »

Je suis rentré chez moi, avec mon flacon. Après tout, je n’avais rien à perdre.

Argent colloïdal : quand et comment ?

Si vous voulez aussi tester l’argent colloïdal, voici ce que vous devez savoir :

  • Pour toute infection : prenez 1 cuillerée à café 3 fois par jour (avec une cuillère en plastique). Demi-dosage pour les enfants.
  • Si vous avez des maux de gorge, toux… : faites des gargarismes avec l’argent colloïdal.
  • En cas de problèmes de peau (eczéma, zona, brûlure…) : appliquez régulièrement le mélange sur les parties à soigner.
  • Pour le nez bouché, sinusite, rhume : spray nasal, 3 fois par jour.

Bien choisir son argent

Si vous décidez de vous procurer de l’argent colloïdal, il est important de bien vérifier que celui-ci respecte les points suivants :

  • La concentration doit se situer entre 5 et 25 ppm : plus les particules d’argent sont fines et plus le mélange sera efficace. Si la concentration est trop élevée, les particules s’agglutinent entre elles, ce qui les rend moins à même de se disperser dans les tissus.
  • Le mélange doit être préparé avec une eau de haute qualité distillée ou déminéralisée, afin d’éviter que l’argent ne réagisse avec d’autres particules présentes dans l’eau.
  • L’argent des électrodes doit être le plus pur possible (au moins 99,9 %), il doit contenir le moins d’impuretés possible.
  • La préparation est incolore, ou très légèrement jaune. Elle ne doit jamais être brune, rouge ou noire, signe d’une trop forte concentration de particules.
  • Le liquide doit impérativement être conservé dans un flacon de verre teinté pour ne pas être altéré par la lumière ou le contenant. Ainsi, il pourra se conserver pendant 6 mois.

Si vous n’avez pas une amie, comme moi, qui fabrique son propre argent colloïdal, il faudra vous tourner vers des laboratoires spécialisés, comme :

Peut-on devenir tout bleu ?

On entend parfois que l’argent colloïdal peut être dangereux. Et que si l’on en consomme on peut devenir tout bleu.

En fait, tout est question de mesure. Les rares cas d’intoxication à l’argent (appelé argyrie) l’ont été chez des personnes qui avaient pris des quantités extrêmement élevées d’argent sur une longue durée.

Aucun risque si vous suivez les posologies.

Mais n’oublions pas que notre organisme n’a pas besoin d’argent pour fonctionner. Il ne faut donc l’utiliser qu’en cas de maladie pour se soigner, et non comme s’il s’agissait d’un complément alimentaire.

Amicalement,

Florent Cavale

Retour haut de page